ASA organise la Première concertation nationale sur la chefferie traditionnelle en Centrafrique

  • Posté le: 17 December 2016

Le 16 décembre 2016, s’est tenue à Bangui, la Concertation Nationale sur la Chefferie Traditionnelle. Cet exercice s’inscrit dans la perspective de l’application des directives du Forum de Bangui (du 9 au 15 mai 2015), notamment : « l’INTERGRATION DE LA CHEFFERIE TRADITIONNELLE DANS LA CHAINE DE L’AUTORITE DE L’ETAT ET SA VALORISATION». Il entre aussi dans la logique constitutionnelle qui prévoit un cadre institutionnel pour la chefferie traditionnelle.

La concertation nationale sur la chefferie traditionnelle organisée par ASA est une première en Centrafrique. Elle a été placée sous le haut patronage du Président de la République. Elle a regroupé environ 100 participants venus de treize préfectures du pays sur seize et  de Bangui. Ce sont des Sultans,  Chefs de terre, Préfets,  Présidents des Délégations Spéciales, Chefs de groupe,  Chefs de village et Chefs de quartier qui étaient concernés. Des cadres de Départements ministériels et des Organisations Non Gouvernementales y ont aussi pris part activement en raison des liens de la mission de leurs institutions avec la thématique relative à la restauration de la chefferie traditionnelle.

L’assise a été présidée par son Excellence Monsieur Simplice Mathieu SARANDJI, Premier Ministre, chef du gouvernement, représentant le Président de la République empêché. Trois allocutions ont été prononcées à cette occasion, respectivement par la  Coordinatrice Pays de Afrique Secours et Assistance (ASA), le Représentant du  Haut-Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés  ( UNHCR) et le Premier Ministre.

L’assise de la concertation nationale sur la chefferie a fonctionné sur la base méthodologique  suivante :

  • Huit (08) groupes ont été constitués, avec le mandat d’examiner les thématiques contenues dans le document technique de travail. Chaque groupe a mis en place son président et son rapporteur et a adopté une thématique spécifique.
  • Un document technique de travail validé (par les experts du Ministère de l’Administration du Territoire et de  la Communication) a été soumis aux participants afin d’alimenter les échanges. Il comporte huit thématiques, préparées  par Mr Valentin GOSSALA-DIMANCHE et sa Majesté  MBRINGA TAKAMA, Roi de Bangassou. Il s’articule autour de huit questions stratégiques clés relatives : i. à la connaissance de la chefferie traditionnelle; ii. à sa  présence invisible/visible ; iii. à la compréhension de sa notion ; iv. A son cadre opérationnel ; v.  à l’instrument de sa valorisation ;vi. à l’engagement des participants pour le retour à une cheffe traditionnelle active et constructive ; vii. aux recommandations aux autorités nationales pour sa valorisation ; viii. aux perspectives d’avenir pour une chefferie traditionnelle constructive.
  • Une équipe de facilitation a veillé au bon fonctionnement des travaux en groupes et des séances plénières. Elle comprenait SM MBRINGA-TAKAMA, Roi de Bangassou, Mr SAKADA Boris, Inspecteur central au Ministère de l’administration du Territoire et de l’intérieur assisté de trois des experts du même département,  Mr David KOIMARA du Ministère de  la Communication et Mr KOYT Michel, universitaire, ancien ministre.

 

la langue Sango a été utilisée pour les débats afin que les thématiques proposées soient bien comprises par l’ensemble des participants, surtout les chefs traditionnels et leurs représentants qui sont les principaux intéressés.

La concertation nationale sur la chefferie traditionnelle ouvre la porte à l’exploration d’alternatives pour la refondation du socle national pulvérisé par les cycles décennaux de crises désastreuses.

Le document final qui en découle propose donc une thérapie intelligente et appropriée pour redonner une carte d’identité à la chefferie traditionnelle, lui assurer sa dignité dans l’espace public et lui reconnaitre des rôles et responsabilités en tant que force catalytique pour la mobilisation communautaire à la base, face aux défis complexes du bien, de la paix, de la sécurité, du droit de l’homme, de la démocratie, de la justice équitable, de la bonne gouvernance et de l’engagement citoyen.

Ajouter un commentaire

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.